Traitement par radiothérapie

Découvrir l’étape de contourage et repérage en vidéo

Vidéo présentant l’étape de repérage de la zone à traiter dans la cadre d’un traitement par radiothérapie au centre médical Oncogard à l’ICG

Découvrir le traitement par radiothérapie en vidéo

Vidéo présentant le traitement par radiothérapie au centre médical Oncogard Nîmes Alès à l’Institut de Cancérologie du Gard (ICG)

Qu’est-ce que la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement des cancers qui consiste à utiliser des rayonnements (rayons) pour détruire les cellules cancéreuses tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes voisins.

Pourquoi réaliser une radiothérapie ?

[La radiothérapie a pour but :] 

• soit de guérir un cancer en détruisant toutes les cellules cancéreuses,

• soit de freiner l’évolution d’une tumeur en traitant les symptômes (douleur…).

Elle peut être utilisée seule ou en association avec un traitement médicamenteux (chimiothérapie, hormonothérapie, thérapie ciblée).

Comment se déroule une radiothérapie ?

Généralement une radiothérapie comporte [quatre étapes] :

[1. Le repérage de la zone à traiter et des tissus et organes à épargner :]
La simulation est réalisée à l’aide d’un scanner. Le médecin et le manipulateur repèrent la zone sur laquelle les rayons vont être dirigés et les zones saines qu’il faut protéger. Cette étape dure généralement de 30 minutes à 1 heure, parfois, il peut être nécessaire de faire une injection d’iode. Il est important lors de ce scanner de ne pas bouger, de respirer normalement et de respecter les consignes qui vous seront données par le médecin.

Lorsque la zone à traiter est identifiée, la position dans laquelle vous serez traité est déterminée, elle sera reproduite à l’identique lors de chaque séance. Pour cela vous allez être immobilisé par des moyens de contentions (moules, masque) et des points de repères indélébiles de l’ordre du millimètre vont être tatoués sur votre peau.

Un ou plusieurs scanners pourront être nécessaires en cours de traitement, vous en serez averti.

[2. Le calcul de la dose à distribuer :]
La dosimétrie est réalisée par le physicien et le dosimétriste. Ils définissent à l’aide d’outils informatiques spécifiques la technique de traitement adapté à votre cas. Il s’agit de déterminer la nature des rayons utilisés, le nombre de champs d’irradiation, leur taille et leur orientation dans l’espace. Dans tous les cas, ces paramètres ont pour objectif de traiter au mieux la tumeur en épargnant le plus possible les organes sains à proximité.

[3. Le traitement proprement dit :]
Lors de chaque séance du traitement les manipulateurs vous placent sous la machine qui délivre les rayons (l’accélérateur) grâce aux points de tatouages et à l’aide de laser (exactement dans la même position que lors de la simulation). La partie de votre corps qui est traitée est dévêtue, il n’est pas nécessaire d’être à jeun. Une séance dure 10 à 20 minutes.

Une fois installé, vous êtes seul dans la salle mais en contact permanent avec le personnel soignant à l’aide d’une caméra et d’un interphone. L’accélérateur tourne autour de vous sans vous toucher, les rayons sont invisibles et indolores. Comme lors du scanner, il est indispensable de ne pas bouger et de respirer calmement.

Lors de votre première venue en traitement, l’accélérateur fait des « tirs à blanc » pour vérifier la position définie au scanner et les paramètres déterminés lors de la dosimétrie.

Des contrôles de la dose délivrée sont réalisés. En fonction des techniques, ils sont faits soit par les physiciens avant la première séance, soit au cours premières séances avec des capteurs dosimétriques qui sont appliqués sur votre peau de façon indolore. Tout au long de votre traitement, des contrôles de positionnement sont effectués par une imagerie intégrée à l’accélérateur.

Lorsque la séance est finie, vous n’êtes pas radioactif et pouvez mener une vie la plus normale possible.

[4. La surveillance pendant et après le traitement :]
Pendant toute la durée de votre traitement, vous ferez le point chaque semaine avec le médecin lors d’une consultation. Il vérifie le bon déroulement du traitement, contrôle l’apparition des effets secondaires et vous propose si nécessaire des traitements complémentaires. Si des effets secondaires apparaissent entre deux consultations, vous devez en parler aux manipulateurs.